Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 

TYPE DE DISCRIMINATIONS :

RUPTURES DE CONTRATS ARTISTIQUES

TEMOIGNAGE N° 6

Paris, 3 mars 2000

Mes producteurs ont fait annuler 16 émissions de télévision où je devais passer et ont retardé la sortie de la chanson pendant un mois.

Nayah a été élue le 2 mars 1999, parmi plus de 700 candidats, pour représenter la France à Jérusalem pour le concours de l’Eurovision.

"Deux jours après l'élection, le journal L'Indépendant de Perpignan a écrit que j'appartenais à la "secte" de Raël. Et plus de 100 médias ont repris cette information parlant de scandale à l'Eurovision et déclarant que je ne pouvais représenter la France.

Des associations "anti-sectes" ont envoyé des communiqués aux médias pour demander mon boycott et m'empêcher officiellement d'aller à Jérusalem. Certains ont même écrit à l'ambassade israélienne en leur demandant de faire le nécessaire.

Lors des répétitions et du concours à Jérusalem, j'ai été la seule chanteuse à être constamment suivie par des militaires armés de mitraillettes. Je devais chaque fois passer au détecteur de métaux avant de monter sur scène. J'avais l'interdiction de voir mes amis. J'étais constamment suivie. Mes téléphones étaient écoutés, les messages sur mon répondeur ont été effacés et je n'ai pas reçu le courrier laissé à mon attention à la réception. Pire, à Jérusalem mon service de sécurité passa à tabac un de mes amis qui demandait comment obtenir des billets pour les répétitions.

Mes producteurs, sous la pression, alors qu’ils étaient parfaitement au courant de toute ma vie privée, ont finalement craqué et résilié les contrats de production et de management après la finale de Jérusalem. Toutes les télévisions et radios m’ont présentée lors de ce concours comme faisant ou ayant fait partie de la "secte" de Raël, ce qui n’a pas aidé le jury et les spectateurs à voter pour moi. Alors que les spécialistes disaient avant le concours, sans tenir compte des rumeurs sur ma vie privée et mon passé, que je devais figurer dans les 5 premières au minimum, je ne fus classée que 19e sur 24 concurrents.

Mes producteurs ont fait annuler 16 émissions de télévision où je devais passer et ont retardé la sortie de la chanson pendant un mois. Malgré cela le "single" s’est vendu à 12000 exemplaires la 1re semaine ce qui est une première pour une chanson de l’Eurovision, et est entré dans le Top 100. Malheureusement les producteurs ont tout arrêté. Le contrat annulé prévoyait 2 albums sur 3 ans avec tournées au Canada et Japon.

Par conséquent, devant cette injustice j’ai décidé de me battre contre l’intolérance, le racisme et ai décidé de devenir prêtre de la religion raëlienne, défendant mes valeurs : la paix mondiale, la non-violence, le respect absolu de la vie, la responsabilisation, l’amour de soi et des autres, le respect de soi et des autres, le partage, la démocratie, le respect des droits de l’homme."

Index des témoignages    Haut de page