Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

sectes-tribune-libre CAP LC

Ordre du Temple Servier

Par Christian Coeur
juillet 2011

 


L’affaire du médiator et du laboratoire Servier n’en finit plus. Si l’affaire a mis à jour les collusions entre laboratoire privé et établissement public, le journal Le figaro, dans son édition du 6 septembre 2011, nous révèle « qu’il y a eu mensonge pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché en 1973 ».

Le journal nous apprend que, lors de l’audition du 6 juillet à Toulouse, M. Jacques Duhault a déclaré : « « Dans les années 1960, la règle de base en matière de recherche était de trouver une molécule aboutissant à une diminution de prise alimentaire sans avoir d’effets stimulants centraux ». Il faut quand rajouter que M. Jacques Duhault a travaillé pour le laboratoire Servier jusqu’en 2000, sauf en 1978 où il a rejoint comme expert pharmacologue le ministère de la Santé. Il a même aidé le laboratoire à rédiger son mémo pour son audition devant l’Assemblée nationale et le Sénat en fin d’année 2010.

L’audition du professeur Jean Charpentier du 28 juillet est aussi surprenante quand il déclare aux enquêteurs avoir été : « très étonné de voir le Mediator sortir comme antidiabétique car ça n'a rien à voir sur le plan expérimental, ni sur le plan clinique ».

Et il finit par déclarer : il n’y a pas de propriété pour le diabète mise en évidence à l’époque. Le choix du diabète s’explique car c'est un domaine infiniment plus rentable pour les labos.

« Rentable pour les labos », nous y sommes ; le patient passe au second plan, ce qui importe c’est le profit.

Alors que depuis des décennies la « chasse aux sorcières » organisée par les associations « antisectes » et la Miviludes ont fait fermer des laboratoires qui eux avaient d’autres soucis que leur profit, on peut se demander pour qui travaillent ces associations ainsi que le président de la Miviludes.

Ce même président qui était membre fondateur du lobby pro-OMG momagri(1) et qui combat dans son dernier rapport toute forme de médecine alternative.

Cette affaire a créé une brèche dans le temple sacré des laboratoires et des institutions chargés de « soit disant » protéger notre santé. À défaut de « dérives sectaires » nous avons là un cas flagrant de « dérives sanitaires » qui elles sont bien identifiables, vu le nombre de victimes.

L’Ordre du Temple Servier s’écroule mais n’est-il pas l’arbre qui cache la forêt ?

(1) http://www.coordiap.com/tribune-libre-fenech-voile-pudique-8896.htm


Partager

Sommaire tribune libre

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction