Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

sectes-tribune-libre

Quand la France finance la politique du gouvernement russe et de l’Eglise Orthodoxe
Par Christian Coeur
octobre 2009

 

 

Personnage très controversé - bien connu de centaines de groupes religieux minoritaires en Europe orientale - Alexander Dvorkin a été nommé président de la « Commission pour la mise en œuvre d’une expertise d'État sur les sciences religieuses » au département de la Justice.

En outre, Dvorkin a également été élu vice-président de la Fédération européenne des centres de recherche de l'information sur les sectes (FECRIS). Ses cibles ne sont pas seulement les témoins de Jéhovah, la Scientologie, la communauté Hare Krishna, le Falun Gong ou l'Eglise de l'Unification. Alexander Dvorkin est connu pour ses attaques contre les groupes chrétiens, comme les baptistes, les pentecôtistes et beaucoup d'autres Eglises chrétiennes qui ont connu un développement impressionnant au cours des deux dernières décennies dans l'ère post communiste.

Le ministre russe de la Justice, Alexandre Konovalov, que l'on dit être un vieil ami de Dvorkin, a donné un message clair au monde en le nommant à ce poste : la Russie, du moins pour les années à venir, ne cherche pas à se conformer aux normes actuelles de l'OSCE sur les droits de l'homme et la tolérance. La séparation entre Eglise et Etat, si appréciée dans les pays occidentaux, est devenue une farce dans la Russie de Poutine. L'Eglise orthodoxe russe joue un rôle dominant et la promotion de la diversité religieuse ne fait pas partie de sa mission.

Les signaux que Konovalov essaie de transmettre en se rendant personnellement à la conférence annuelle de la FECRIS (16-17 mai 2009) à Saint-Pétersbourg, à huis clos et sous la «protection» des agents du FSB (ex-KGB), sont évidents. Cela fait trembler tous les croyants non orthodoxes dans tout le pays. Il n’est pas surprenant que de nombreuses protestations aient eu lieu à l'encontre de la nouvelle agence du ministère de la justice et de la nomination de Dvorkin.

Aujourd'hui, des témoins rapportent sur CNN et la BBC que les manifestations d’opposants à Poutine / Medvedev ont été arrêtées à Moscou par la police et le FSB. Les dirigeants ont tout simplement été arrêtés et mis en prison. Pire encore, selon RWB (Reporters Sans Frontières) au moins 8 journalistes critiques du gouvernement ont été tués au cours des dernières années, la plus importante étant Anna Politkowskaja.

Il n’est donc surprenant qu’à Saint-Pétersbourg, la France et la Belgique soient citées comme des exemples sur la façon de traiter les soi-disant «sectes» (la France finance 90% du budget de la FECRIS). Georges Fenech, à la tête de la Miviludes, l’agence gouvernementale française, vient d’appeler à une nouvelle liste noire des «sectes». En Belgique, il existe encore une liste noire des groupes religieux minoritaires. Aussi longtemps que des gouvernements occidentaux encourageront la discrimination religieuse institutionnalisée, ni le Conseil de l'Europe, ni l'OSCE n’auront l'autorité morale pour faire respecter par Poutine ou les Chinois le droit humain le plus fondamental, qui est la liberté religieuse.

Source : http://foref.info/

 

Sommaire tribune libre

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction