Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

sectes-tribune-libre


L’ICSA VISE LA BONNE CIBLE
Par CAP Suisse Droits de l'Homme C.P
juillet 2010

 

CAP SuisseL’ICSA International Cultic Studies Association est un réseau mondial concerné par les abus et les manipulations psychologiques au sein des groupes sectaires. Le fait qu’elle prenne parti contre des abus inqualifiables du gouvernement chinois à l’égard du mouvement du Falun Gong est courageux et porteur d’espoir !

Le guet-apens chinois

Insouciants de l’Histoire, les affairistes du monde entier continuent joyeusement de courtiser la Nomenclatura Chinoise. Cependant, datant de 1934, une visée communiste au sujet de la Chine devrait les faire réfléchir :

La guerre à outrance entre le communisme et le capitalisme est inévitable. Nous lancerons le plus spectaculaire mouvement de paix, et dès que les pays capitalistes auront dissocié leur défense nous les écraserons de notre poing fermé(1).

A ce sujet, un nouveau bloc politique dont on parle peu est en marche : le BRIC (Brésil, Inde, Chine). Yes Sir ! l’hégémonie anglo-américaine ne sera pas éternelle et le régime qui lui succédera risque d’être beaucoup moins folâtre ! Il semble aussi que la liberté de croyance n’entre pas dans les plans des architectes de notre devenir. On comprend mieux pourquoi le Falun Gong, qui a l'insolence de critiquer le Parti Communiste Chinois, soit l’objet de telles exactions.

Falun Gong - la résistance d’un mouvement spirituel

En mai 2000, réagissant à l’arrestation d’un groupe de journalistes en Chine, des praticiens du Falun Gong décident de publier leur propre journal Epoch Time. Basé à New York, il utilise un réseau de reporters au niveau international.

En plus d’articles d’intérêt général, cette feuille exprime régulièrement des critiques envers le Parti Communiste Chinois (ci-après PCC). De même, elle soutient certains groupes dissidents et des supporters du gouvernement tibétain en exil. Voilà qui explique l’acharnement du PPC à l’encontre du Falung Gong. Selon un récent article de Human Rights Without Frontiers(2), depuis des années, les dirigeants du PCC tentent de convaincre l’ICSA de s’en prendre au Falun Gong. Tout récemment, trois officiels du PCC, posant en experts, soumettaient à l’ICSA un Rapport de recherche sur les soins, la transformation et l’éducation des membres de sectes en Chine.

En fait, ces officiels étaient directement engagés dans la persécution des praticiens du Falun Gong. Human Rights Without Frontiers rapporte qu’il s’agit d’un député, du Secrétaire général de l’Association anti-secte de Chine, d’un psychologue et d’un responsable d’une unité spéciale du PCC dont le but est l’éradication du Falung Gong.

Lors des conférences de l’ICSA, des délégués du PCC soumettent régulièrement des résumés en tant que chercheurs et psychologues. Du fait que ces rapports mentionnent le Falung Gong, ils sont systématiquement rejetés par l’ICSA.Cette année cependant, les « études » présentées se bornaient à mentionner le problème des « sectes en Chine ». Ainsi, l’accès à une conférence de l’ICSA fut accordé aux représentants du PCC.

Les officiels ont alors exhibé la photographie d’un Centre de soins du Coeur " situé à Nankin, afin de "transformer » les praticiens du Falun Gong. Par “transformer", le régime chinois entend une « déprogrammation » en règle. Interrogés au sujet de quelles autres sectes existent en Chine, aucun des « experts » ne put donner de réponse. Et à la question : « Le centre est-il destiné aux membres du Falun Gong ? », la réponse fut tacite et affirmative.

Selon Epoch Times, à l’issue de la conférence, le directeur de l’ICSA déplorait : "Nous avons appris une leçon. Ils ont admis qu’il s’agissait du Falun Gong. Ce n’est pas ce que nous voulions entendre… Nous cherchions d’autres groupes…Je regrette d’avoir eu des rapports avec ces gens. Le triste de l’histoire est que l’autoritarisme du système politique chinois exerce ses contraintes également sur moi."

Et la FECRIS dans tout ça ?

Voilà le type de régime auquel souscrit la FECRIS Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur le Sectarisme. Bien qu’elle pose en tant qu’ONG, il faut savoir qu’elle est financée à 90% par le contribuable français ! Cette anomalie est possible grâce à un statut peu connu, celui de GONGO : Government-operated Non-governmental organization. Autrement dit, dans des pays tels que la Chine, Cuba et par extension… la France(3), certains brouillent les pistes au moyen d’« ONGs » financées par leurs gouvernements, au mépris de la démocratie et les Droits de l’Homme.

Miviludes : Liaisons dangereuses

Tel est le titre d’un article de Christian Cœur publié en mai 2010 dans CAP LC(4).

Il révèle qu’en mai 2009, de concert avec la principale association « anti-secte »
d’ex URSS(5), la FECRIS organisait son colloque annuel à St Petersbourg, à laquelle participait M. Fenech président de la MIVILUDES. Le président de l’association anti-secte russe, Alexander Dvorking, fut élu vice-président de la FECRIS lors de ce colloque. Il est de plus un expert auprès des autorités chinoises en ce qui concerne le Falun Gong.

Conclusion

Bien que relookée en businessmen, la Chine reste un pays totalitaire. Enfoncée dans un matérialisme crasse et à la recherche de cautions honorables pour justifier sa peur bleue de toute renaissance spirituelle, elle a trouvé des alliés sûrs en Russie et …en France !

1 Extrait de Repères au Crépuscule, un livre de Charles Jeantelot.
2 http://www.hrwf.net; http://www.willyfautre.org
3 La France étant dûment représentée au sein de la FECRIS.
4 Accessible sur: http://www.coordiap.com/tribune-libre-miviludes-chine-fecris-6620.htm
5 Il s’agit du Religious and Cultic Studies Centers.


Partager

Sommaire tribune libre

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction