Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

sectes-tribune-libre

La lutte anti-sectes à géométrie variable
Par Régis Dericquebourg
HRWF
janvier 2010

 

CAP LC miviludesLa lutte anti-sectes à géométrie variable

Benoît Hamon, député socialiste français a "trouvé dommage que sur un sujet aussi sérieux que la burqa dans la République-on ne parle pas des mouvements qui inspirent ce type de militantisme radical religieux « notamment les mouvements salafistes". (Flash du Figaro du 24 janvier 2010) . Il a ajouté que "Si le gouvernement veut aller au bout, qu'il inscrive au registre des sectes et des mouvements sectaires, les salafistes".

Listes noires.

Personnellement, je désapprouve la liste des sectes soi-disant dangereuses que la commission d’enquête parlementaire dirigée par M. Vivien (qui se proclame franc-maçon) a établie. L’usage de cette liste a été déconseillé par M. Raffarin mais aucune sanction pénale ne punit sa citation. De fait, des journalistes la citent encore et elle circule toujours dans les administrations. Elle reste un instrument de discrimination sociale et de harcèlement moral des fidèles dont les Eglises sont listées. A l’époque de sa publication, j’avais ressorti la liste des sectes établie sous le régime nazi. On y trouve les Témoins de Jéhovah sous le nom de Bibelforcher et des mouvements Evangéliques.

Pour ma part, quand la liste a été publiée, j’ai été étonnée par son contenu. On trouve des petits cercles de pensée et de yoga, des mouvements chrétiens classiques et réputés aux Etats-Unis et en Angleterre, des mouvements atypiques comme l’Eglise de la Scientologie, des groupes bouddhistes et hindouistes mais on ne trouve aucune secte islamiste même celles qui ont commis des attentats en France et qui ont des armes. On ne trouve pas non plus les loubavitch, nous signalons cette omission non pas parce que nous considérons que les loubavitch sont dangereux ‘ils vivent conformément à une foi fondamentaliste) mais simplement parce que leur équivalent chrétien du point de vue du mode de vie : Tabitah’s place est cité comme dangereux et a fait l’objet d’une descente de police.

Conformément à leur angle d’attaque, les membres de la Miviludes et les opposants aux sectes considèrent sans doute la burqa comme une dérive sectaire et une atteinte à l’ordre public à moins qu’ils nous disent le contraire. Or, on n’entend pas la Miviludes, ni les opposants aux sectes d’obédience « humaniste » ou d’inspiration catholique sur ce thème. Les soi-disant philosophes et les psychanalystes toujours prêts à dénoncer l’aliénation socio-culturelle et individuelle sectaire quand il s’agit de groupes religieux chrétiens, bouddhistes et hindouistes ou ésotériques se taisent sur la burqa et sur les sectes Islamistes.

La lutte anti-sectes en France est une fantasia chez les ploucs mais elle est plus. Elle comporte une part importante de lâcheté. Les opposants aux sectes savent bien qu’il ne faut s’attaquer qu’aux groupes pacifiques et quand ceux-ci ont tendance à déposer une plainte en justice contre leurs amis, les attaques deviennent plus rares et elles deviennent plus souterraines . Des pressions sont exercées sur les employeurs des fidèles, Ils subissent des vérifications fiscales. Il y a quelques années, le mouvement Invitation à la vie a subi cela. Après avoir été menacée par le « Père » Trouslard, les médecins de Invitation à la vie ont subi les assauts du Conseil de l’Ordre des médecins et le mouvement lui-même a subi les assauts de l’administration fiscale. C’est un exemple de harcèlement souterrain.

L’exemple même de la victime sur laquelle les opposants aux sectes ont montré toute leur lâcheté est Arnaud Mussy. Cette personne est un numérologue qui avait réuni un petit cercle de personnes intéressées par son art. Son harcèlement vient après la publication de la loi About-Picard loi sur l’état de sujetion (loi mussolinienne du Plaggio revisitée). Faible, isolé, il était la proie idéale pour des lâches qui se sont abattus sur lui pour faire appliquer cette loi et obtenir une jurisprudence car on savait qu’il n’aurait pas la possibilité de porter cette affaire et donc cette loi jusqu’à la cour européenne des Droit de L’homme, laquelle aurait pu condamner la France en raison d’un flou sur le grief d’état de sujétion. Une cabale bien montée a permis de lui mettre sur le dos un suicide d’une personne qui avait fréquenté son cercle. Il est certain qu’on ne ferait pas la même chose avec un salafiste et il est certain aussi qu’un salafiste pris dans un tel harcèlement aurait raison de se défendre en justice jusqu’au plus haut niveau.

Il en va de même des chercheurs sur les sectes. Ceux qui sont mis en cause, accusés d’être membres d’une secte sont des gens qui ne disposent pas de capital relationnel. Il est facile pour les anti-sectess (officiels et leurs collègues) de les accuser d’appartenir à tel ou tel mouvement religieux minoritaire et de leur envoyer un contrôle fiscal qui, de toute façon sera punitif.

Il reste à se demander à quoi servent les subventions versées aux opposants aux sectes. On se demandera aussi comment l’argent reçu est utilisé et enfin on se demandera si ces groupes font preuve de civisme en demandant des subventions alors que le déficit public de l’Etat atteint des sommes vertigineuses.

Régis Dericquebourg
http://www.regis-dericquebourg.com/

Source : http://www.hrwf.net/






 

Sommaire tribune libre

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction