Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

sectes-tribune-libre CAP LC

"LAFAYETTE, NOUS VOILA"
Par Christian Paturel
novembre 2011

 


(Formule que l’on prête au général en chef John P. Pershing
Lors de l’arrivée des troupes américaines en France le 6 avril 1917)

Le visiteur trouvera ci-joint l’original et la traduction française du courrier adressé le 28 octobre 2011 à Monsieur le Premier ministre François Fillon par le « groupe parlementaire sur la liberté religieuse dans le monde » du Congrès des Etats-Unis. Les termes employés sont nets et incisifs :

« D’après le rapport d’août 2011 du Forum Religion de la vie publique intitulé « accroissement des atteintes à la liberté de religion »La France fait partie des 14 pays à l’échelon mondial et de l’un des deux pays à l’échelon européen, dont les gouvernements ont porté atteinte de façon croissante et substantielle aux libertés religieuses entre les années 2006-2009 »

Les années 2010 et 2011 ont été marquées par une déplorable continuité au niveau des libertés reconnues aux minorités religieuses. Pas de quoi être fiers !

Le courrier du Congrès américain est un véritable réquisitoire à l’encontre de la Miviludes et de ses membres, de la loi About-Picard de 2001, du financement sur fonds publics des associations antisectes…

Cette intervention des parlementaires américains devrait, même si c’est au prix d’énormes efforts et ressentiments de la part des autorités françaises, susciter une réaction, ne serait-ce que de dignité.

Précisons qu’aucune réponse n’a été donnée aux différentes demandes de dissolution de la Miviludes et de retrait de la reconnaissance d’utilité publique accordée indument à l’Unadfi qui ont été déposées par l’association CAP Liberté de Conscience à l’Elysée et à Matignon les 30 septembre 2008, les 10 et 14 janvier 2009. Les bonnes manières se perdent…

Ce courrier d’outre atlantique permet d’apprécier l’image de marque que « le Pays des droits de l’Homme » (appellation non contrôlée…) donne sur la scène internationale. Pour rétablir les libertés en faveur des minorités honnies sur le sol de France, un deuxième débarquement sur les plages de Normandie sera peut-être nécessaire… Une simple suggestion, pourquoi ne pas tout simplement « débarquer » la Miviludes, le CCMM, l’Unadfi et leurs exécuteurs des basses œuvres ? Ce serait une très jolie façon de clôturer une période noire et un si vilain dossier. « Vaste programme » comme l’indiquait le général de Gaulle en août 1944 lors de la libération de Paris. Mais, l’heure n’est-il pas aux programmes politiques ?

Lettre du congrès US


Partager

Sommaire tribune libre

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction