Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
Interview exclusive de l’ancien maire de Lens, André Delelis par Régis Dericquebourg
février 2007
 

A Propos de l’utilisation du Stade Bollaert de Lens par les Témoins de Jéhovah. Interview exclusive de l’ancien maire de Lens, André Delelis par Régis Dericquebourg.

Note: Vous pouvez faire des citations, tout ou partie, en notant la source : Régis Dericquebourg, Interview d’André Delelis

Blog de Fabrice Desplan [http://sociologiser.hautetfort.com/], publié le 4.02.2007.

L’actualité sur les groupes religieux est souvent polémique. Concernant les Témoins de Jéhovah, loin de partager leur doctrine et vision du monde, je regrettais dans une précédente note la stigmatisation dont ils sont victime, surtout qu’elle empêche de penser et analyser la diversité religieuse française. J’affirmais, et j’insiste encore, qu’ils sont victimes d’une vision du religieux en terme de "pathologie sociale" de la part d'opposant à la pluralité religieuse.

Maintenant que le regard médiatique s’est détourné de la location par les Témoins de Jéhovah du stade Bollaert, je vous livre, l’interview d’André Delelis réalisée le 26 aout 1998 par Régis Dericquebourg, alors que l’A.D.F.I s’agitait déjà autour de cette question.

L’entretien est précédé d’une courte présentation par Régis Dericquebourg. Je vous invite à prendre note de la logique que développe ce socialiste qui sans crainte peut se référer à Guy Mollet, loin des carcans droite/gauche, religieux/irréligieux, dans une vision constructive de la laïcité dans la République qui permet de compléter les débats sur la location aux TJ du stade Bollaert. Notez au passage le profond respect de ce dernier pour les TJ, ses administrés et les opposants à sa stratégie au travers de l’ADFI. Mes remerciements à Régis Dericquebourg pour cet entretien exclusif qui pousse au respect de la différence religieuse au-delà des raccourcis passionnels.

Entretien avec Monsieur André Delelis à propos du prêt du Stade Bollaert (Lens) pour les assemblées de Témoins de Jéhovah recueilli par Régis Dericquebourg (Université Charles De Gaulle-Lille3, Groupes, Sociétés, Religions et de la Laïcité, CNRS)

Monsieur André Delelis a été : maire de Lens, (constamment réélu), député, ministre, Sénateur. C’est un homme sympathique note Dericquebourg, ouvert, qui affiche un « humanisme ». Il a eu une carrière politique remarquable par le nombre de fonctions qu’il a obtenues et par sa longévité politique. Il est toujours resté fidèle au parti socialiste. R. Dericquebourg indique que « L’entretien a été accordé sans réticences au moment où les groupes religieux minoritaires étaient controversés chez les socialistes. Nous l’en remercions de tout cœur. L’entretien a été enregistré et transcrit fidèlement. M. Delelis nous a autorisé à le divulguer.

D’emblée, il déclare :

A. D : Dans la laïcité, on retient ce que nous enseignent les anciens, les laïques et ce que m’a appris le socialisme démocratique et l’humanisme. J’ai toujours été tolérant à l’égard de tous. Je suis athée. Mes parents m’ont élevé ainsi et je n’ai jamais adopté une religion. J’ai été néanmoins le maire ouvert à toutes les religions. J’ai fait mettre une mosquée à la disposition des musulmans. J’ai fait rénover les églises, ici l’église communale en vertu de la loi ; la commune assume toutes les charges d’entretien de l’édifice et les autres églises qui étaient catholiques étaient construites par les compagnies minières, autrefois. Et je les ai fait rénover au titre des crédits qui servaient à rénover le bassin minier consécutivement à l’arrêt de l’exploitation.

J’ai toujours accordé les salles en accord avec la municipalité (nous nous réunissons chaque semaine mes adjoints et moi et nous avons toujours donné sans discuter à toutes les organisations y compris les organisations à caractère cultuel) les locaux qu’elle souhaitait avoir et gratuitement car nous toujours considéré que notre devoir d’élu était d’être à la disposition de tous sans distinction d’origine, ni d’opinion politique, ni syndicale ou religieuse et qu’à partir de là étant les élus de tous, nous devions protéger ceux qui voulaient exercer le culte de leur choix.

Guy Mollet disait : « je suis agnostique mais je me battrai pour permettre aux catholiques, aux protestants et à tous les autres de pouvoir pénétrer dans les lieux de culte ». Nous avons toujours considéré que les associations à qui nous donnions des salles communales devaient être des associations non interdites et j’ai toujours répondu à l’Association de Madame Charline Delporte (note de R.D. : ADFI de Lille) : « Madame quand vous aurez fait interdire les Témoins de Jéhovah par la loi française, les Témoins de Jéhovah ne pourront plus disposer du stade Bollaert. Tout le temps que cette association ne sera pas interdite, elle disposera comme elle l’entend du stade Bollaert dans des conditions que nous déterminerons. Il n’y a la dessus aucun doute. Faites les interdire et après, nous nous inclinerons devant les lois de la République Française. ».

J’ai écouté les arguments des uns et des autres. Je les ai reçus. Les adversaires des Témoins de Jéhovah ont mis en avant des problèmes familiaux d’enfants qui étaient parti chez les Témoins de Jéhovah et qui avaient ainsi tourné le dos aux sentiments de leur famille. Certains étaient entrés en désaccord avec les familles.

Dès lors que des enfants majeurs prennent librement le choix de leur vie adulte, ça ne me regarde pas. Que tel parent n’ait pas admis que leur enfant pouvait se trouver parmi les Témoins de Jéhovah, que les Témoins de Jéhovah eux-mêmes puissent ne pas voter aux élections, Eh bien avouez madame que vous ne pouvez pas m’accuser d’électoralisme. Qu’ils interdisent les prélèvements sanguins et les transfusions, c’est leur problème, ce n’est pas le mien. Moi, en tant que maire, je n’ai pas à discuter des choix de mes administrés. Ils font ce qu’ils veulent et tout le temps que ce qu’il font n’est pas interdit par les lois de la République, je n’ai pas moi à m’opposer à quoi que ce soit ». J’ai fait la même réponse à ceux qui venaient me demander d’interdire les affiches sur les préservatifs en demandant de penser aux enfants ou qui voulaient interdire la projection de films pornographiques dans les cinémas de Lens etc.…J’ai toujours répondu : "moi je n’ai pas à être le garde chiourme de la ville, à faire le tour des panneaux d’affichage et des cinémas. Tout le temps que ce n’est pas interdit par la loi, personnellement, çà ne me regarde pas. Cà regarde la conscience de chacun. Chacun fait ce qu’il veut".

Dans la municipalité, je n’ai qu’un adjoint qui n’est pas d’accord avec ce que nous faisons et pourtant, il est lui-même socialiste laïque. Il pense ce qu’il veut, je respecte ses opinions mais il n’apporte pas la conviction nécessaire pour que je renonce à mes idées de tolérance. Je n’ai pas du tout envie de discuter de la manière dont les Témoins de Jéhovah utilisent le stade Bollaert. Je rends hommage à l’esprit d’organisation des Témoins de Jéhovah, à la très grande rigueur qu’ils appliquent dans l’utilisation de nos équipements. Ils les rendent dans un état meilleur que celui qu’on leur a fourni c’est-à-dire que tout est clean. Tout est nettoyé. Tout est bien. Tout est en place. En plus, ils paient une location libre de montant et qui chaque année augmente. Compte- tenu des difficultés que nous avons avec un certain nombre de gens. J’observe d’ailleurs que les habitants de Lens qui s’opposent aux Témoins de Jéhovah représentent une dizaine de personnes dont l’un d’entre eux a été candidat du Front National et j’observe que les autres, à mon avis, ont une mentalité qui doit les amener à voter F.N. C’est leur droit de s’opposer aux Témoins de Jéhovah. C’est leur droit d’aller manifester aux portes du stade quand les Témoins de Jéhovah y sont. J’ai simplement demandé aux Témoins de Jéhovah de respecter les manifestants, et pour certain de leurs adeptes de ne pas narguer d’un côté de la clôture, ceux qui se trouveraient de l’autre côté de la clôture, de leur tourner le dos, qu’il n’y ait aucune provocation. Je ne veux pas que cette affaire soit un terrain de lutte entre les uns et les autres. Le droit de se réunir existe dans notre pays, le droit de manifester existe. Je n’ai pas à en discuter. Je dois dire que les Témoins de Jéhovah nous ont toujours donné satisfaction dans les recommandations que nous leur avons faites. Alors on me dit, "les Témoins de Jéhovah, c’est une secte" et j’ai toujours demandé ce qu’était une secte car je ne sais pas, moi, ce qu’une secte. Personne n’a réussi à me définir ce que c’était et j’ai vu un premier adjoint X à qui j’ai demandé le rapport d’enquête parlementaire sur les sectes. Je l’ai lu. J’ai entendu les observations de mon premier adjoint et il était comme moi. Il a dit : "Je n’ai rien appris par le rapport d’enquête parlementaire. Ils n’ont pas réussi à définir ce qu’était une secte". Ils n’ont pas réussi à apporter des témoignages suffisants contre les Témoins de Jéhovah jusqu’à les décider de les faire interdire. Après tout, les parlementaires disposent de la liberté de la proposition de loi et le député-maire communiste d’une ville de la région parisienne.

R. D : Brard ?

A. D : Oui, qui a fait partie de la commission, qui m’est apparu comme un homme extrêmement objectif m’a écrit en disant en disant : « vous donnez votre stade. Quelles sont les considérations qui vous ont amené à le donner parce que moi, je m’interroge à propos des Témoins de Jéhovah et je n’ai pas réussi à faire ma religion à ce sujet ? ».. J’ai répondu à l’intéressé et il a semblé satisfait des arguments que je vous ai développés et il n’est jamais revenu à la charge. J’imagine que, comme moi, il continue à s’interroger. On compare souvent les Témoins de Jéhovah à d’autres sectes que j’appelle « les sectes sanglantes ». Celles qui ont des crimes à se reprocher. Je n’ai jamais trouvé de rapprochement possible, ni de points de comparaison. D’autre part, nous avons ici à Lens des organismes dérivés de l’Eglise catholique. Nous avons une poignée d’intégristes. Nous avons la communauté la Source. Nous avons des gens qui s’écartent de l’Eglise tout en croyant toujours au dogme. J’ai étudié leur cas. Je les ai vu. Je les ai interrogés. Ils m’ont invité. Ils m’ont reçu gentiment. Ils m’ont expliqué. Je n’ai rien à dire si ce n’est que, si l’Eglise catholique n’arrive pas à conserver ses adeptes dans l’Eglise, c’est à elle de les récupérer puisqu’ils sont en dehors de l’Eglise pour cultiver leur religion. J’ai eu les mêmes problèmes avec les musulmans qui a un moment donné, par reconnaissance d’avoir mis une mosquée à leur disposition m’ont invité à la mosquée et lorsqu’on a eu un contact entre leurs dirigeants, l’Iman et les cadres de la mairie, il m’est apparu très vite qu’il y avait une minorité d’intégristes qui exigeaient qu’on enlève nos chaussures qui ne voulaient pas de femmes élues municipales dans la délégation qui leur rendait visite. J’ai dit : « c’est à prendre ou à laisser. Si vous voulez qu’on y aille, on n’enlève pas nos chaussures, on vient avec les élues. Sinon, on n’y va pas. Nous n’allons pas chez vous pour adopter votre culte, vos dogmes et vos pratiques. Vous nous recevez en tant qu’élu. On vous rend une visite d’amitié car nous souhaitons la fraternité entre vous et ceux qui ne croient pas comme vous.

Nous avons nos rôles d’élus de gauche, laïques, républicains, socialistes quelles que soient nos convictions personnelles. Notre rôle c’est de rapprocher les habitants et d’éviter les antagonismes et nous opérons aussi avec les Témoins de Jéhovah et avec les autres. Ce qui gêne certains c’est que les Témoins de Jéhovah nous versent des sommes importantes pour que la location du stade Bollaert et qu’un jour, ils ont publié les sommes qu’ils versaient et immédiatement, nous avons reçu des lettres de Lensois disant que les Témoins de Jéhovah versaient de l’argent au Racing club de Lens ; Comment un club qui a beaucoup d’agent accepterait-il l’argent des Témoins de Jéhovah ? J’ai répondu que c’était le remboursement de prestation. Ce qui gêne c’est que les sommes montent jusqu’à deux cent mille francs (trente cinq mille euros environ) et certains m’ont di que c’est de l’argent blanchi, de l’argent mal acquis par de gens qui doivent des millions au fisc français. Quelques villes sont entrées en contact avec nous car elles accordaient leur stade aux Témoins de Jéhovah et nous avons concerté nos opinions et nous sommes tombé d’accord sauf Strasbourg, je crois. Cela la regarde. Si elle subit des pressions de la part de gens qui ne sont pas tolérants, c’est l’affaire de la municipalité. Nous, nous continuons tranquillement et paisiblement et on rend des comptes à qui en veut. La population lensoise adhère à notre point de vue et les habitants à une dizaine près ne nous jamais fait de reproches. D’ailleurs, s’ils nous faisaient des reproches, ça ne changerait rien à notre position. Nous sommes élus pour Six ans et si on n’est pas content de ce que l’on fait, c’est au gens, par leurs choix électoraux de le dire.

Moi, je suis fier de ce que je fais. Je dis à mon adjoint qui est proviseur de lycée qu’il ne donne pas le bon exemple : « Je suis un laïque. Tu te dois d’enseigner aux lycéens la tolérance et la laïcité. Il n’y a pas de compromission pour une collectivité publique à mettre à la disposition des cultes ses établissements. Je ne vois pas en quoi nous aurions failli à notre mission. Ces établissements ont été payés par l’impôt de tous les contribuables et si les Témoins de Jéhovah ne votent pas, ce sont des contribuables comme les autres et ils ont le droit d’utiliser les équipements communs. Toute interdiction serait une exclusion et notre mission à nous, c’est de lutter contre toutes les exclusions quelles q’elles soient. Voilà ce que nous pensons.

R. D : Est-ce que l’A.D.F.I est intervenue ?

A. D: oui, à de nombreuses reprises.

R. D : Et pour l’exposition sur les déportés ?

A. D : Non personne n’a contesté cette exposition. J’y suis allé. Je les ai salué avec respect car lu des publications. Je sais que les Témoins de Jéhovah ont été châtiés par les nazis au même titre que les Juifs, les Francs maçons et les communistes, et bien d’autres et personnellement, je respecte les sacrifices des Tziganes, des Témoins de Jéhovah et des autres personnes.

J’ai lu le livre de Charline Delporte et de ses adeptes. Ses livres ne font que reprendre les arguments que je connaissais déjà : plainte de parents d’enfants majeurs. J’ai toujours lutté contre les totalitarismes. La France s’honore à respecter tel ou tel culte quand on a rien à leur reprocher. Ce de l’OTS, ce sont des criminels, ce n’est pas tolérable.

R. D : Recevez-vous des lettres de l’A.D.F.I ?

A. D : Charline Delporte m’écrit chaque année. Madame Ovigneur est venue aussi. Je lui ai dit : « déposez des plaintes ».

Ils sont venus manifester devant la mairie. Celui qui criait le plus fort était le candidat Front National à la mairie. Il était le plus virulent. Je n’ai pas à obéir à madame Delporte. Guy Mollet m’a demandé autrefois de prêter des salles communes aux communistes et à la droite. Il était transparent et inattaquable sur la tolérance.

Ils ont un tempérament de Vichyste. Il y a très peu d’élus qui les soutiennent. J’ai connu des élus démagogues qui s’en sont donné à cœur-joie parce que les Témoins de Jéhovah ne votaient pas mais ils ont été peu nombreux. Un jour Derosier m’a demandé si je pouvais recevoir Charline Delporte. Un jour je l’ai vu. Il m’a dit : "elle m’embête, il fallait que je te l’envoie". Je lui ai dit : "moi, je n’épouse pas ses thèses". Il m’a répondu : "moi non plus, faut pas suivre ces gens. Attention !" "J’ai dit à Charline Delporte : Vous voulez le stade Bollaert (pour vous réunir), vous l’avez mais une cabine téléphonique, ça suffit !"

Note : Les Témoins de Jéhovah s’autorisent, selon leur conscience, à participer aux scrutins depuis 1998. M. Delelis n’en était pas au courant de cet élément.


----------------------------------------------------------------------------

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction