Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
   
 

Points de vue

 


Billet d'humeur de Christian Cotten
Nous sommes tous des non-psychothérapeutes
25 octobre 2003

Il semblerait ces temps-ci que le Parlement ait quelques velléités de légiférer sur le titre de psychothérapeute... Un certain député du nom d'Accoyer, a récemment fait voter par nos députés un amendement discret à une obscure Loi sur la Santé Publique, visant, le brave homme, à réserver l'usage du titre de psychothérapeute aux médecins psychiatres et aux psychologues diplômés de 3ème cycle... Le Sénat voterait dans le même sens, dit-on...
Belle idée, en vérité, Monsieur le Député.
Un ange qui passait par là, peut-être, un fantasme sans aucun doute, de cette toute puissance illusoire du parlementaire grand législateur...

La chasse à la liberté de la conscience et au libre choix thérapeutique est ouverte !

Écoles de pensée, écoles philoso-phiques, tribus d'enseignement spiri-tuel ou ésotérique, sectes, loges maçonniques, écoles de psycho-thérapie, centres de développement personnel, cours de yoga, magné-tisme, ostéopathie, chapelles psychanalytiques, massages, méde-cines énergétiques, enseignements religieux et sexologies... :

toujours, une voie d'exploration de la conscience, un ou des explorateurs, une vision du monde, des règles de vie et des technologies de santé et une école praxéologique du bonheur pour ici maintenant ou ailleurs plus tard.

Au bout, des espoirs de guérison, toujours, de mieux-être, de bonheur. Et des technologies sophistiquées pour mieux vivre et mieux mourir, de la prière aux herbes, en passant par la présence de l'être-thérapeute. Et beaucoup de fausses pistes et d'impasses. Mais aussi de très beaux miracles de guérisons au quotidien ou au long cours.

Les médecins ont le monopole légal du corps en matière de santé.Haut de page

Soit. Chimie, biologie, arts médicaux masculins, plomberie et électricité. Utile, très utile dans certaines circonstances et souffrances dures.
Et votre lots d'impasses, n'est-ce pas, messieurs ?

Les médecins n'ont pas et n'auront jamais le monopole de la conscience.

Sortir de l'état de maladie, aujourd'hui comme de toute éternité humaine, c'est aussi par la conscience que cela passe.

Là est le territoire des chamanes,
depuis la nuit des temps des prolégomènes de religions et des plus puissantes technologies de voyage de la conscience. C'est aussi le territoire de quantité de thérapeutes, guéris-seurs et autres magnétiseurs pas forcément psy.

Que la psychanalyse ait tenté en son temps récent de prendre le monopole de l'exploration de la conscience, en concurrence avec les écoles maçon-niques, les jésuites ou les calvinistes ne change rien à l'affaire :

les agences de voyage dans l'univers de la conscience et de la guérison psycho-spirituelle sont aussi innom-brables que les boulangers en terre de France.

Et il n'y a pas deux véritables boulangers en France
qui font leurs pains de la même façon. Et aucune école de boulangerie n'a le pouvoir sur toutes les autres. C'est la même chose chez les organisateurs et guides des voyages de la conscience, dont sont totalement partie prenante les psychothérapeutes qui se reven-diquent comme tels plutôt que comme médium ou guérisseurs en médecine ondulatoire et psycho-immunologique.Haut de page

Aucun pouvoir médical, psycholo-gique ou politique ne contrôlera jamais l'extraordinaire créativité dans l'invention par l'être humain de voies d'exploration de la conscience,
qui, toutes, un jour, arrivent vers la souffrance, la maladie, la mort, pour y apporter des réponses qui ne sont pas seulement du réconfort mais aussi des méthodes et des techno-logies de guérison de l'âme, de l'esprit et du corps.
Prétendre réserver l'utilisation du titre de "psychothérapeute" au médecins psychiatres et aux psychologues est une injure au métier des psycho-thérapeutes et tout autant une bonne occasion de bien rire des illusions des politiques. C'est aussi un jeu de pouvoir pour défendre un marché en plein dévelop-pement qui échappe au mandarinat médical sur la santé ; une bataille économique féroce, pour protéger les profits des laboratoires pharmaceu-tiques et de leurs actionnaires.

Plus une dose de fantasme de contrôle de la pensée : les psychiatres, du moins quelques-uns, de toute éternité de l'existence des armées et des polices, aiment à se sentir là pour dire le fou et le normal et orienter là où il faut la pensée collective.

Donner le monopole de la psychothérapie - les psychologues cliniciens sont contrôlés par l'univers médical - aux médecins psychiatres, c'est à peu près la même chose que confier les enfants de maternelle aux militaires en retraite. Bonjour les dégâts.

Ce qui ne veut pas dire que certains médecins psychiatres ne deviennent pas un jour d'excellents psycho-thérapeutes, tout comme un artiste peintre : il y en a, dieux merci, qui savent faire bien autre chose que délivrer des pilules du bonheur chimique.

Dans le même temps, l'Europe veut limiter, voire interdire, des milliers de spécialités aux confins de l'aliment et du médicament, vitamines naturelles, minéraux et autres nombreux produits utilisés par les meilleurs mé-decins et praticiens de santé d'aujour-d'hui, qui découvrent comment soi-gner avec les méthodes féminines les plus anciennes optimisées par des recherches modernes très pointues.

Bien sûr, le bon et l'utile, l'honnête et le juste côtoient les ébauches et les maladresses. Mais l'extraordinaire maillage interprofessionnel de tous les thérapeutes et toutes les écoles assurent un système d'autocontrôle dans lequel nul n'a besoin de lois de chasse aux sorcières ni d'anathèmes, ni d'exclusion mutuelle.Haut de page

Les véritables thérapeutes ne sont pas des scientifiques mais des artistes et ils agissent ensemble dans la fraternité et le respect mutuel.

Et les clients savent ou apprennent à reconnaître et rencontrer ceux dont ils ont besoin.

Car il se pourrait même que la France soit un des tout premiers producteurs mondiaux de (psycho)thérapeutes artisans, libres et souverains.

Comment reconnaître les meilleurs psychothérapeutes ? Tous ceux qui ne portent pas le titre légal français de psychothérapeute.
Chaman - Non-Psychothérapeute - Imam - Accompagnateur - Coach - Prophète - Psychanalyste - Pasteur - Directeur de Conscience - Médium - Cocher - Gourou - Entraîneur - Confesseur - Devin - Magicien - Channel - Rabbin - Conseil - Professeur - Prêtre - Guide - Mage - Voyant - Démiurge - Marabout - Astrologue - Curé - Sorcier - Lama - Pape - Sage - Ancêtre - Enseignant - Psy - Maître - Herboriste - Éducateur - Guérisseur - Druide...
Merci de compléter cette liste par toutes vos équivalences créatives...

Le choix est vaste et chaque jour un nouveau choix prend naissance, dont quelques-uns perdurent...

Les (non)-psychothérapeutes sont gens inventifs et parfois rebelles et joueurs :
une loi de limitation de l'usage du titre de psychothérapeute n'aura aucun effet sérieux car elle ne sera jamais appliquée.

Et, en plus, il se pourrait même que l'on augmente le tarif pour les sénateurs et autres législateurs obsolètes, qui ne comprennent pas que...

la chasse aux médecines non-conventionnelles, la chasse aux (psycho)thérapeutes, la chasse aux scientifiques de l'écologie et de la créativité en médecines, la chasse aux sectes et autres minorités spirituelles innovantes ou sorcières grimaçantes...

c'est en réalité une chasse aux créateurs d'emplois de service et de relation et un massacre des intelligences vives de ce pays. C'est aussi une excellente façon d'augmenter le chômage et d'accélérer la récession économique. Serait-ce l'objectif visé ? Haut de page

 

Aucun cursus de formation, aucune école, aucun label n'aura jamais le pouvoir sur tous les autres en matière de travail de la conscience, psychothérapie et arts de la santé.

Et ce pour une raison rationnelle raisonnable et raisonnée, théorisée et pratico-pratique : la conscience n'est pas labellisable à l'Institut National de la Propriété Industrielle.

Pas plus que la réalité ondulatoire, qui fait tant peur aux médecins de l'industrie et des corps contrôlés, qui, croyant avoir le monopole de la réalité corpusculaire en déduisaient qu'ils contrôleraient aussi les âmes...

L'euthanasie de la Vème République

Tout ceci nous amène progres-sivement à une évidence terrifiante et magnifique à la fois, tant elle est prometteuse de moins pire et de très certainement beaucoup mieux :
un grand nombre de (non)-psycho-thérapeutes français, sorciers et autres guérisseurs, formateurs et accompagnateurs du changement vont bientôt, quand ce n'est déjà fait, devoir se mobiliser pour accompagner l'euthanasie de la Vème République :
avez-vous remarqué, ces temps-ci, à quel point elle ne pense plus ?

La mort de la Vème République, pour donner vie à notre futur, devrait très certainement permettre de mieux organiser nos circulations monétaires, c'est à dire nos circulations d'énergie d'amour, s'il est vrai que l'argent est une métaphore de l'amour.
Quand la thérapie, c'est aussi celle de nos systèmes de vie commune.

Christian Cotten,
psychosociologue, non-psychothérapeute, Président de Politique de Vie,
auteur de "Mafia ou Démocratie", Louise Courteau éditrice, Québec, septembre 2003

Politique de Vie - BP 108 - 92106 Boulogne-Billancourt
www.politiquedevie.net - http://lvo.info/mafiaoudemocratie
Haut de page

Email : chriscotten@wanadoo.fr - Tél. : 06 89 52 06 41

 

Sommaire des Points de vue