Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

1905 – 2008 : « Ils n’ont rien appris, ils n’ont rien oubliés » (Talleyrand)

Par Christian Decoeur

CAP Liberté de Conscience

septembre 2008

 

1905 – 2008 : « Ils n’ont rien appris, ils n’ont rien oubliés » (Talleyrand)

Le 27 mai 2008, au Grand Orient de France avait lieu un débat sur le thème des « sectes, cheval de Troie européen ». A la fin de ce colloque, M. Claude Vaillant, Grand Orateur du GO, a prononcé un discours de clôture a propos de Jean-Paul II.
CAP LC, dont des membres étaient présents lors de ce colloque, publie aujourd’hui un extrait de ce discours.

Cet extrait illustre ce que pouvait être les débats sur la laïcité en 1905.

[…] Remarquez, cela dit, on pourrait quelquefois les comprendre car j’ai eu quand même le soin de relever quelques éléments les plus marquants d’un parcours que vous reconnaîtrez peut-être.

Et, en tout cas, ce parcours était marqué essentiellement par : d’abord des amitiés fascistes, l’intervention que je n’ai pas oubliée en faveur de Pinochet lorsqu’il avait été détenu et arrêté en Angleterre, la béatification de Pie IX, celle du cardinal Schuster qui était le meilleur soutien de Mussolini et de l’archevêque Stepinac, archevêque nazi, en même temps la protection des prêtres rwandais qui étaient impliqués dans le génocide. Et n’oublions pas la canonisation de Josémaria Escriva qui était le fondateur de l’Opus Deï.

Voulez-vous que nous rappelions : le maintien de la crédulité des masses en maintenant des inepties comme celle du mystère de Fatima et les indulgences qui consistent à racheter sa conscience moyennant de menues monnaies, et quand je dis menues, on m’aura compris, la canonisation du Père Pio, les exorcismes qui sont toujours pratiqués, la confirmation de la présence et de l’existence des anges et des miracles, enfin le refus du port du préservatif masculin, l’affirmation en même temps d’une volonté de s’associer aux commandos anti-avortement, en se recueillant sur la tombe du professeur Lejeune et en déclarant que pour l’Eglise catholique romaine la femme au foyer était le modèle qu’il fallait suivre.

Voulez-vous que nous pensions en même temps au refus de l’euthanasie, que nous rappelions les condamnations sévères du Vatican contre l’athéisme, le rationalisme et sa déclaration que la laïcité nous mettait dans un état de péché et en même temps le fait, comme il a été rappelé, que l’absence de Dieu dans la Constitution européenne était un manquement grave, ce qui était une première. Le Pape demandait une rectification du texte devant le Parlement italien qui a accepté de le recevoir pour tenir ce discours.

Voulez-vous enfin que nous rappelions les interventions pour ne pas voter pour les parlementaires qui avaient participé [au débat] sur l’euthanasie ou qui étaient favorables, qui avaient en tout cas souscrit à ce texte, à l’avortement également, les interventions faites auprès avocats pour refuser de plaider les affaires de divorce, et les consignes secrètes, bien évidemment, pour dissimuler les lamentables affaires de pédophilie.Voilà un parcours qui est quand même regrettable, c’était le parcours de Jean-Paul II.

Fin de l’extrait de M. Claude Vaillant.
Lire les actes du colloque


Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction