Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

Le mythe des nouveaux médicaments psychiatriques

Par Roselyne Morel

janvier 2009

 

 

On nous rabâche les oreilles sur l’efficacité améliorée des nouveaux médicaments : plus sûrs, plus fiables, moins toxiques, à l’opposé des anciennes molécules dont la plupart sont ou ont été retirés du marché (insuffisance d’efficacité…mais souvent tant de moindre toxicité !).

Mais quelques expériences récentes viennent infirmer totalement ces discours promus par les campagnes publicitaires. C’est ainsi que le labo Eli Lilly vient d’accepter de verser 1 milliard 420 millions de dollars pour arrêter les procédures judiciaires concernant le Zyprexa, en plaidant coupable pour « conduite criminelle » (ce médicament favorise suicide et violence chez les enfants, mais déclenche aussi des troubles neurologiques sévères, des atteintes cardiaques….).

Une vraie victoire quand on sait la multiplication des prescriptions de drogues psychiatriques à l’occasion des difficultés traversées dans la vie quotidienne…

Au moment où était publiée cette information, sortait dans le New England Journal of Medicine les résultats d’une étude sur l’ensemble des nouveaux anti psychotiques (Risperdal de Johnson and Johnson, Seroquel de Astra Zeneca, Zyprexa de Eli Lilly, 3 des plus vendus dans le monde – 14,5 milliards de dollars en 2007).

L’étude confirme que, contrairement aux assertions faites, ces médicaments ne sont pas plus sûrs que l’ancienne génération. Ils doublent notamment le risque de mourir brutalement de défaillance cardiaque. Est-il besoin de rappeler qu’il est fortement déconseillé d’utiliser ces médicaments dans la maladie d’Alzheimer ou pour l’hyperactivité infantile ?

Source : http://liberte-therapeutique-caplc.com/les-nouvelles-du-front/

 


Sommaire point de vue

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction