Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - Liberté de religion - Liberté thérapeutique

A quoi sert la chasse aux sectes !

Par Christian Decoeur
novembre 2010

 

 

Nous connaissons tous « la liste des sectes » de 1995. Jusqu'à présent il avait toujours été dit et écrit que les Renseignements généraux en étaient à l’origine. Mais comment les RG avaient-ils élaboré cette liste, ou comment se l’étaient-ils procurée ? Personne jusqu’à ce jour ne s’était posé cette question pourtant essentielle. M. Fenech, président de la Miviludes et à qui personne ne demandait rien, vient de nous fournir une réponse : c’est le Gemppi. Voici ce que Le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien du 13 mai 2009 rapporte des propos de M. Fenech tenus lors d’une interview : « En 1995, 173 sectes ont été recensées par le Gemppi, le groupe d’études des mouvements de pensée en vue de la prévention de l’individu. Ce travail a eu le mérite de révéler certains mouvements sectaires, mais cette liste a été très controversée et n’a aucune valeur juridique. »

Cela s’est passé en France, pays de la Raison et des Droits de l’Homme. Des universitaires et des chercheurs du C sont cher payés pour étudier l’histoire des religions et l’émergence de nouveaux mouvements spirituels, mais leurs travaux ont été totalement ignorés et des dizaines de groupements traînés dans la boue et durablement discrédités sur la base d’une liste faite par quelques activistes inconnus adversaires de toute religion.Voici ce que nous pouvons lire par ailleurs dans le compte-rendu d’un colloque tenu par le Gemppi le 3 octobre 2009 :

« Didier Pachoud, président du Gemppi, a fait le bilan de la première année d’utilisation de la charte des praticiens et acteurs du corps et de l’esprit. Mise en place l’année dernière, cette charte de déontologie devait s’accompagner d’un enregistrement auprès du Gemppi en vue de la constitution d’un registre des praticiens et acteurs du corps et de l’esprit….

Aujourd’hui, le Gemppi s’est lancé dans la création d’un centre de soins laïc devant servir d’exemple de ce qui est faisable sans excès. L’association Santé et Harmonie, dirigée par Élisabeth Munro, a ainsi pris en charge l’animation l’ECBD13, Espace culture bien-être et développement. Cette association propose « aux particuliers et aux familles, en collectif ou en individuel, des pratiques de mieux-être relativisées et laïcisées le cas échéant. Sa démarche s’inscrit dans les domaines de l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte et du vieillissement, pour redynamiser des processus de développement interrompus par la crise ou la pathologie ; intervenir aussi en soutien dans les grands moments de l’existence, de la naissance aux souffrances de la fin de la vie et tout au long du processus d’évolution de l’individu, du couple ou de la famille. »

Si nous comprenons bien, le Gemppi a combattu les "sectes" pour aujourd’hui s’approprier leur savoir-faire et proposer ses propres méthodes, ainsi qu’un registre national de praticiens corrects ! Mais dans quel pays sommes-nous où des activistes laïcards font la loi avec la bénédiction du gouvernement et en dehors de toute procédure démocratique transparente ?

« Pour tuer son chien, l’accuser de la rage », et « ôte-toi de là que je m’y mette ! » Deux principes largement mis en application par le Gemppi !

 

 Partager


Sommaire point de vue

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction